En continuant votre navigation sur notre site Internet, vous acceptez l'enregistrement de cookies permettant le fonctionnement du site (Audience, e-shop)

Centre documentaire

Des informations scientifiques sur les thématiques de la microbiologie alimentaire et des eaux

Legionella spp et Legionella pneumophila

image légionelle

Les légionelles sont des bactéries pouvant être à l’origine d’une infection respiratoire appelée légionellose. Les principales sources d'exposition humaine sont d'origine environnementale, notamment les réseaux d’eau chaude sanitaire ou les tours aéro-réfrigérantes humides.

légionelle logo vigilab fluo

 

 

 

 

 


Au laboratoire :

AnalyseMéthodeDélai
Recherche et dénombrement dans l'eau (Eaux propres et sales) NF T90-431 8 à 11 jours selon les confirmations
Identification MaLDI-ToF 1 jour après isolement

 

 

  •  La légionellose doit son nom au fait qu’elle à été découverte au cours du 58ème congrès de l’« American Legion » qui s’est tenu à l’hôtel Stratford Bellevue de Philadelphie en Juillet 1976. Les légionelloses se manifestent sous deux formes distinctes par leurs signes cliniques et leur sévérité : la forme pulmonaire (maladie du Légionnaire), la plus fréquente et la forme fébrile (fièvre de Pontiac).

    Maladie du légionnaire :

    • 2 à 10 jours d’incubation
    • phase initiale non spécifique (fièvre, malaise, myalgies, céphalées)
    • pneumopathie et troubles psychiques (pouvant aller jusqu’au coma)
    • mortalité : 15 à 20%
    • Traitement par antibiothérapie
    • Taux d’incidence 2007 : 2,3 cas pour 100 000 habitants

    Fièvre de Pontiac :

    • Syndrome pseudo-grippal sans pneumopathie
    • Guérit en quelques jours sans traitement

    Les formes extra-pulmonaires sont très rares.

     

    Les catégories de personnes à risques sont :

    • Les personnes âgées
    • Les personnes atteintes de maladies respiratoires chroniques
    • Les diabétiques
    • Les immunodéprimés
    • Les personnes tabagiques

     

  • Les légionelles sont recherchées dans les systèmes ou l’eau peut être diffusée en microgouttelettes : Tours aéro-réfrigérantes, climatiseurs, douches (réseaux d’eau chaude sanitaire), brumisateurs, réseau d’eau froide (si la température de l’eau froide est > 20°C), eaux thermales, bains à remous, jacuzzi.

    Cette bactérie est capable de se multiplier entre 25°C et 43°C Les taux de réduction décimale sont de 20 minutes à 55°c et de 2 minutes à 60°C (couple temps / température qui permet de diviser par 10 la population de légionelles).

     

  • Dans les eaux chaudes sanitaires, la prolifération des légionelles dans le réseau peut avoir les causes suivantes :

    • Température d’eau insuffisante
    • Présence de tartre dans les canalisations favorisant le développement de biofilm
    • Canalisations corrodées (présence d’ion fer et/ou zinc favorisant la croissance de la bactérie)
    • Présence de bras mort dans le réseau (eau stagnante)
    • Mise en service de réseaux (après construction, après réparation) sans nettoyage et désinfection préalables
    • Puisage insuffisant au point d’usage (le flexible et le pommeau de douche deviennent alors des bras morts)
    • Dans le cas des réseaux bouclés, l’équilibrage peut nécessiter un réglage de manière à obtenir des températures homogènes (> 50°C) sur l’ensemble des points d’usage (notamment sur les réseaux de grande taille)
    • Température de production d’eau inférieure à 55°C

    Dans les tours aéro-réfrigérantes, la cause est une quantitié insuffisante de produits de traitement.

     

  • Pour les eaux chaudes sanitaires :

    Nature du dépassement  Mesures curatives  Mesures correctives 
     Entre 1000 et 10 000 UFC/L  Mise en place d’un traitement choc en fonction du type de réseau.   En fonction des causes du dysfonctionne-ment (bras mort, équilibrage du réseau, …)
    Plus de 10 000 UFC/L

    Interdire l'accès au point d'usage ou installer un filtre terminal anti-légionelles

    Nettoyage du point d'usage

    Mise en place d'un traitement choc en foction du type de réseau

    Nb : les traitements chocs doivent être compatibles avec l’installation. Les plus utilisés sont le choc thermique (70°C en tout point du réseau pendant 30 minutes) et le choc chloré (10 mg/L de chlore libre pendant 8 heures)

    Pour plus d’informations, voir la Circulaire DGS/SD7A/SD5C/DHOS/E4 n° 2002/243 du 22 avril 2002 relative à la prévention du risque lié aux légionelles dans les établissements de santé.

     

    Pour les tours aéro-réfrigérantes :

    Nature du dépassement  Mesures curatives Mesures correctives 
     Entre 1000 et 100 000 UFC/L

     Un ou deux dépassements consécutifs (entre 1000 et 100 000 UFC/L) : Action corrective immédiate (Traitement choc). Nouveau prélèvement à prévoir pour vérifier l'efficacité de l'action

    Trois dépassements consécutifs (entre 1000 et 100 000 UFC/L): Action corrective immédiate (Traitement choc). Information de la DREAL. Nouveau prélèvement à prévoir pour vérifier l'efficacité de l'action. La fréquence des prélèvements est ramenée à 1 tous les 15 jours jusqu'à l'obtention de 3 résultats satisfaisants. Révision obligatoire de l'AMR.

     En fonction des causes du dysfonctionnement (…)  
     Plus de 100 000 UFC/L

    Arrêt immédiat de l'installation, déclaration à la DREAL.

    Nouveau prélèvement à prévoir pour vérifier l'efficacité des actions curatives et correctives dans un délai d'une semaine. La fréquence des prélèvements est ramenée à 1 tous les 15 jours pendant 3 mois.

    Révision et de l'AMR et vérification de l'installation obligatoire dans les six mois suivant le dépassement

     Dénombrement impossible (présence d’une flore interférente)  Réaliser un nouveau prélèvement. Un plan d'actions correctives et curatives doit être mis en place au bout de deux résultats "Flore interférente" consécutifs.

    Nb : Dans le cas où l’analyse montre un résultat dépassant le seuil des 100 000 UFC/L, l’exploitant doit obligatoirement prévenir le service d’inspection des installations classées pour la protection de l’environnement

    Dans tous les cas il est indispensable de procéder à un prélèvement 48 heures après le traitement choc afin de vérifier qu’il a été efficace.

Dernière modification le mercredi, 17 août 2022 08:24
M. BOYER

Responsable scientifique

Vous pouvez me contacter au 04 95 30 14 77

Retour en haut

Agroalimentaire - Hydrologie - Environnement. Vigilab, votre laboratoire conseil en Corse

Suivez-nous sur Facebook

Nous contacter

Immeuble Santa-Maria
Avenue de la libération
20600 BASTIA

  


04 95 30 14 77

 

 

Lundi  08:00 - 18:30
Mardi 08:00 - 18:30
Mercredi 08:00 - 18:30
Jeudi 08:00 - 18:30
Vendredi 08:00 - 18:30
Samedi Service de garde
Dimanche Service de garde

Nous situer

Réseau France Labo

  

 

Réseau France Labo

Vigilab : Laboratoire associé

 

Une couverture nationale avec des laboratoires de proximité